Le revenu de base

Revenu de Base - Infographie

Nous avons réalisé ce schéma en collaboration avec le  Mouvement Français pour un Revenu de Base (MFRB pour les connaisseurs !) et plus particulièrement avec le groupe local de Lyon que nous remercions vivement !

Un revenu de base ou des revenus de base ?

L’objectif de ce mouvement est de faire connaître le concept de revenu de base et non pas de faire connaître un revenu de base en particulier.

En effet, il y a autant de revenus de base que de réponses aux trois questions que nous présentons dans notre schéma :

  • Pourquoi ?
  • Combien ?
  • Comment ?

Il y a cependant des bases communes explicitées dans la définition :

“Le revenu de base est un droit inaliénable, inconditionnel, cumulable avec d’autres revenus, distribué par une communauté politique à tous ses membres, de la naissance à la mort, sur base individuelle, sans contrôle des ressources ni exigence de contrepartie, dont le montant et le financement sont ajustés démocratiquement.

Et vous, quel est votre revenu de base ?

Pour aller plus loin, nous vous conseillons de visiter http://www.revenudebase.info/ & de prendre contact avec le groupe local le plus proche de chez vous !

Le Revenu universel : 2H pour tout comprendre !

Pour aller plus loin dans la diffusion de ce concept, nous avons créé une intervention de 2H dont vous pouvez trouver le support ici : lesecolohumanistes.fr/revenu-universel/. Comme toutes nos infographies, elle est sous licence libre. Parcourez-la, utilisez-la, améliorez-la… et partagez-la ! Si vous avez des questions, nous sommes disponibles pour y répondre 🙂

Comprendre le revenu universel

Nous faisons toutes ces activités (infographies, présentations, tour de France…) de manière bénévole. Si vous souhaitez financer notre Revenu Universel (en attendant le vrai) cliquez ci-dessous 🙂

bouton-tipeee_ecolohumanistes

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Ça vous plait ? Partagez !
Share on Facebook226Tweet about this on Twitter9Pin on Pinterest0Email to someoneShare on LinkedIn0

CC BY-SA 4.0 Cette œuvre est sous Licence Creative Commons Internationale Attribution-Partage à l'identique 4.0. Les permissions au-delà de celles présentées dans cette licence sont disponibles sur la page Pour tout comprendre avec une infographie cliquez ici :-).

13 thoughts on “Le revenu de base

  1. Dans « pourquoi  » j’aurais volontiers ajouté favoriser l’exode urbain; désengorger les villes, c’est très important, non ?

  2. L' »extension de gratuité » est une façon insidieuse de diriger les comportements, ça n’a plus rien d’inconditionnel, je laisse tirer la conclusion …

    • L’extension de gratuité est une des pistes possibles. L’objectif du schéma est de présenter la liste des possibles. A chacun de configurer son revenu de base en répondant aux trois questions : Pourquoi ? Combien ? Comment ? Quelles sont vos réponses à ces trois questions ?

  3. Bonjour,
    Pour le financement du revenue de base, je pense aux usines automatisées, on pourrait peut être faire en sorte que chaque habitants d’une ville x se cotisé pour en construire une ou plusieurs.. Sorte de scop ou scic mais à l’échelle régionale..

  4. « sans contrôle des ressources ni exigence de contrepartie ». Deux dangers à mon avis :
    – si on veut une juste attribution à tous les citoyens majeurs, ça impose un contrôle drastique car ce sera de l’argent public; et les tricheurs devraient être dissuadés par des peines sévères. Il faut donc une organisation sans faille pour éviter une Sécu bis.
    – il faut bien imaginer l’appel d’air pour tous les migrants qui ne manqueront pas de venir à la soupe. De plus n’est-ce pas encourager la paresse ? Pourquoi étudier puisque j’ai un revenu assuré à vie ? Autant c’est plausible pour les chômeurs, cela leur permet de passer un cap difficile, autant certains se contenteront de cette base et se livreront à toute sorte de trafics pour… occuper leur temps.
    Cette base à laquelle s’ajouterait le salaire permettrait de réduire considérablement les cotisations sociales et rendre nos entreprises super compétitives; les impôts seraient là pour rétablir la justice. Etc encore faut-il mettre le curseur au bon endroit, et faire un essai sur une région. Mais cela mérite d’être étudié sans idéologie ni arrière pensée.

    • Bonjour Luc,

      quelques réflexions concernant vos trois dangers :
      – concernant les tricheurs, il n’y en aurait plus vu que l’on donnerait le Revenu de Base à tout le monde
      – concernant les migrants, il faut décider à qui l’on donnerait le Revenu de Base. Dans la plupart des propositions, cela est proposé aux résidents permanents (5 ans sur le territoire) comme le RSA qui n’a pas créé d’appel d’air particulier. Et quand bien même, les migrants en venant travaillent, consomment, participent à la société… ils seraient donc tout à fait logique de leur accorder ce droit au revenu.
      – concernant la désincitation au travail, les expériences n’ont pas conclu à ce genre de désertification du travail. De plus, cela pourrait être l’occasion de mieux répartir le travail restant (réduction du temps de travail), voir même de produire moins dans une société qui vit actuellement au dessus de ses moyens écologiques.

      Au plaisir d’en discuter.

    • Il y a plein de possibilités mais il faut d’abord regarder de très près comment financer ce système. Il y a là un travail passionnant à réaliser.

    • Oui, nous avons vu cela. Nous sommes attentifs à toutes les propositions de Revenu de Base. Dans le cas de Nouvelle Donne le Revenu de Base adulte serait de 600€, remplacerait le RSA et serait principalement financer par l’impôt. Est-ce bien cela ?

      Bonne journée !

  5. Attention à la confusion permanente entre migrants, immigrés, réfugiés, demandeurs d’asile dont le statut et les droits inhérents diffèrent.

    Le revenu Universel n’est pas à mon sens une priorité pour la France et contribue même à cacher, et ne pas résoudre, un problème plus profond. Comparer la France ou la Finlande ou les pays scandinaves en général n’est pas cohérent sur le plan social et économique.
    Ce que l’on doit restaurer ou instaurer en France, c’est un revenu DECENT. De nombreuses personnes travaillent par choix mais ne sont pas décemment rémunérées. Elles ne veulent pas être assistées mais que la valeur de leur travail soit reconnu. Ex. une vendeuse de boutique , disponible pour son employeur 39h/semaine -emploi du temps changeant- mais qui travaille effectivement 20 ou 25h/semaine , gagne 700 euros /mois et elles sont des milliers en France à travailler pour des groupes qui dégagent des marges significatives, pour ne pas dire indécentes, en fin d’exercice.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *