Les circuits courts

Circuits courts : du producteur au consommateur - Infographie

L’agriculture est en crise ! Petit exemple avec nos amis les cochons.

Les bretons n’arrivent plus à vendre leurs cochons 🙁 Normal, ils coûtent plus chers que les cochons allemands ! En effet, les allemands ont su améliorer leur productivité 🙂 Ils arrivent à engraisser + de 6 000 cochons au même endroit. La solution en Bretagne : faire des exploitations avec plus de cochons pour diminuer le prix par cochon ! CQFD

La course à la productivité et aux prix bas est-elle la seule solution ? Zoom sur les circuits courts qui constituent une alternative plus #EcoloHumaniste à nos yeux !

Circuits courts : des bénéfices économiques

Selon le ministère de l’Agriculture un circuit court est « un mode de commercialisation des produits agricoles qui s’exerce soit par la vente directe du producteur au consommateur, soit par la vente indirecte, à condition qu’il n’y ait qu’un seul intermédiaire entre l’exploitant et le consommateur.

L’absence (ou la présence d’un seul) intermédiaire permet au producteur de récupérer une plus grande partie de la vente. Mais le producteur a également plus de travail car il doit effectuer des tâches auparavant déléguées : transformation, distribution… Dans la pratique le « un seul intermédiaire » intervient souvent dans la phase de distribution. Voici 3 exemples de distribution :

  • via une AMAP (Association pour le Maintien d’une Agriculture Paysanne), le consommateur s’engage à acheter la production d’un ou plusieurs producteurs sur une période donnée (souvent un an).
  • via La Ruche Qui Dit Oui : achat en ligne et retrait auprès des producteurs dans une ruche (point de retrait).
  • via un magasin de producteurs (Ma ferme en Ville) : plusieurs producteurs s’unissent pour créer un véritable magasin.

Pour notre schéma, nous nous sommes basés sur la vente en circuit court d’un litre de lait entier via La Ruche Qui Dit Oui.

Circuits courts : des bénéfices humains et environnementaux !

En plus du bénéfice économique pour le producteur, les circuits courts induisent d’autres bénéfices #EcoloHumanistes :

  • connaître celui (ou celle) qui produit ce que je mange !
  • comprendre comment et quand (produits de saisons) ce que je mange est produit !
  • éviter la pollution due au transport (manger local) ou à la production (agriculture bio ou raisonnée)

bouton-tipeee_ecolohumanistes

Enregistrer

Ça vous plait ? Partagez !
Share on Facebook0Tweet about this on Twitter3Pin on Pinterest0Email to someoneShare on LinkedIn0

CC BY-SA 4.0 Cette œuvre est sous Licence Creative Commons Internationale Attribution-Partage à l'identique 4.0. Les permissions au-delà de celles présentées dans cette licence sont disponibles sur la page Pour tout comprendre avec une infographie cliquez ici :-).

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *